Forum sur l'humour et la déconne
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dom Pérignon était chaud et imbuvable !!

Aller en bas 
AuteurMessage
Oxygène

avatar

Nombre de messages : 208
Localisation : Une chute, une crisse de chute en parachute!
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Dom Pérignon était chaud et imbuvable !!   Lun 1 Jan - 18:23

Et vous, de quoi avez-vous discuté avec le père Pérignon? Joséphine

===============

M'en parlez pas!
Dom Pérignon était chaud et imbuvable !!

On aurait dû le laisser dans son moine austère celui-là! Le père abbé lui avait donné pour mission de répandre la Bonne Nouvelle, mais il a confondu cette expression et il s’est mis à répandre son précieux liquide plein de bulles un peu partout.

Il voulait absolument danser un set carré en souvenir de son passé. J’peux-tu vous dire qu’il tanguait bien plus qu’il ne dansait… Entéka!

Malgré son état d’ébriété avancé, il n’a pas oublié les conseils du Père abbé qui lui recommandait l’humilité du pécheur devant le petit Jésus qui s’apprête à se faire circoncire afin d’inscrire dans sa chair l’Alliance avec le Bon Dieu.

Bon, je ne me laisserai pas troubler par le récit d’Abraham qui est devenu Abram, après la disparition du « h » qui est le symbole du Saint-Prépuce. Freud l’a d’ailleurs largement commenté dans un de ces ouvrages scientifiques : Où qu’on coupe Rabbin ?

Lâchons le Saint-Prépuce et revenons au sapinage du Premier de l’An…

Imaginez la scène : Il s’est garroché littéralement sur l’arbre de Noël dont les aiguilles sèches pénétraient sa peau duveteuse. Pour lui, les épines du sapin représentaient symboliquement parlant la couronne d’épine de Jésus-Christ superstar! Il m’a invité à en faire tout autant afin de punir ma chair et de gagner mon ciel.

Je lui ai répliqué qu’après avoir vu la scène de Silo qui se fouettait le dos dans le Code Da Vinci, j’étais convaincu qu’il n’était pas nécessaire de se faire autant souffrir la chair pour avoir une trip de cul.

Il ne semblait pas trop comprendre ce que je disais et moi-non plus d’ailleurs!

Insatisfait de ces ébats, il a continué le débat et insistait pour que je respecte de prétendus vœux d’obéissance en nous prosternant vers la Mecque (s’cusez, je voulais écrire, vers l’abbaye). Afin de couper court à ses lubies, je lui ai fait ce plaisir!…

Se péter le front sur le plancher une fois, ça peut aller, mais il fallait répéter la chose toutes les heures saintes.

Pour l’accommoder, je lui ai dit que j’aimerais qu’il me chantât les litanies latines en grégorien. Trop « paqueté », il persistait à les réciter dans la langue vernaculaire en tapant du pied au rythme des "Cow-boys fringants".

J’peux-tu vous dire qu’après quelques minutes de grégorien joualisé, c’était moi qui récitais le plus fort : Seigneur, à notre secours… ?

Il a pris ma prière instante pour le début d’un répons et cela a duré des heures et des heures…

Vers les trois heures du matin, je l’ai enfin convaincu qu’il serait bien de se retirer chacun dans notre cellule afin de faire pénitence pour avoir faussé à quelques reprises devant le saint orifice, s’cusez je voulais dire : devant le Saint-Office.

J’avais oublié que, trois heures, ce n’est pas l’heure du coucher, mais celui du lever au monastère.

Tabarnak !

C’était reparti jusqu’aux petites heures et la maudite boisson a finalement eu raison de sa sainteté lorsqu'il s’est étendu de tout son long dans le salon. La prochaine fois je crisse Dom Pérignon dans le réfrigérateur afin de refroidir ses ardeurs.

Fin de la Sainte nuit !!!

Y’as-tu quelqu’un du moine austère qui pourrait venir le chercher ? Je ne survivrai pas à un autre 24 heures chrono avec lui.


Oxygène qui a bien mal commencé la Nouvelle Année
;o)

P.-S. : J’aurais dû suivre mon intuition feuménine et aller chercher Joséphine, qui faisait inutilement le trottoir, pour l’amener tout de go chez Isthar, la calotte volante en latex non troué.

_________________
J'ai pour toi des couleurs de rouge-cœur frangé d’oranger sur fond de fesse nue aux formes rebondies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dom Pérignon était chaud et imbuvable !!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» Vin chaud épicé (Suède) - Zaza
» Voiture qui ne démarre pas à chaud...?
» Il était une fois la Sibérie [Maslov, Nicolaï]
» Chaud et froid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Forum de Watson et Sherlock-
Sauter vers: